Francis Bayle : Vers la disparition du salariat

Francis Bayle : Vers la disparition du salariat

Après la guerre, tous les rêves sont permis, nombreuses sont les réflexions dans l’église catholique, elles s’appuient sur les expériences ouvrières : Godin, la compagnie des vernis « Valentine » et la Société « Monsavon » les Forges et Aciéries de Bonpertuis et aussi la Communauté Boimondau.

Dans ce fascicule, d’autres exemples sont cités, même hors de France 

L’exemplaire, dont est issue cette note, est adressé à Marcel Barbu par Francis Bayle.

—–

Francis Bayle – Vers la disparition du salariat – Editions FNAC – 1946 – 45 pages

Les textes de cette brochure ont été publiés dans la revue « La France Catholique », hebdomadaire de la Fédération Nationale d’Action Catholique (12, Rue Edmond Valentin, Paris 7e)

  •  Voir un extrait du passage sur Boimondau en fichier attaché. 
  •  

Fichier attaché Taille
1946_Francis_Bayle_Vers_la_disparition_du_salariat_Extrait.PDF 185.96 Ko